Tous les hommes sont corruptibles surtout si ces hommes sont des femmes…

Alors voila. Évidemment, je pourrais simplement me contenter de vous dire que j’ai essayé un nouveau soutien-gorge complètement révolutionnaire, et qu’il est extra-ordinaire si bien qu’il m’est venu l’irrépressible envie d’en faire un billet car je me suis envolée sur mars en l’essayant et que ma vie s’en est trouvée bouleversée. Mais afin d’élever un peu le débat et ne pas vous éconduire plus avant- et parce que ce serait vous croire par trop naïfs– je dois tout d’abord reconnaitre que l’exercice est périlleux. Évidemment, je n’ai pas acheté le dit soutien-gorge et le père noël n’a pas été plus clément à mon endroit. Aussi, c’est la maison Domyos elle même, avec l’aide de Julien de la Runnosphère, qui ont fait en sorte de générer cet échange de bons procédés, un produit offert contre un petit billet. J’annonce la couleur par souci d’honnêteté et car je pense qu’ainsi mon énoncé ne vous en semblera que plus juste et sincère.

Ainsi donc, tout d’abord, et pour commencer par du sympathique, je n’apprécie guère sa couleur rose très criarde à mon gout-pourtant déluré sur les chaussures, qui peut se voir sous un t-shirt blanc de facture moyenne- vous me direz que je n’ai qu’à m’acheter de bons t-shirts blancs épais. Certes, j’y penserai. Et au passage…Bon, non finalement rien à ajouter- vous êtes cyniques, je le sens. Sinon l’esthétique globale est assez harmonieuse, sachant qu’il ne s’agit pas d’un Victoria’s Secret, entendons-nous bien, mais d’un produit pour faire du sport. Alors évidemment, on le voit dépasser du débardeur, il n’est pas « sexy », mais dans mon cas, c’est bien le dernier de mes soucis au moment de choisir un article de sport. Je vise toujours le confort et la qualité du produit, si esthétique en plus il y a, tant mieux, mais sinon, je ne m’attends pas à des miracles d’autant qu’à la différence d’un t-shirt, d’un short ou d’un leggings, en théorie personne n’est supposé voir ma lingerie pendant que je cours…Le maintien des tissus me semblera donc toujours l’emporter sur un décolleté pigeonnant.  Mais après, chacun ses objectifs et je me garderai bien de juger les vôtres. 😉

De fait, quant à la tenue donc, je dois dire que l’article est en revanche très robuste et que cela se voit et se ressent immédiatement. De grosses bretelles, très larges, qui s’adaptent à toutes les tailles, même les bustes les plus menus comme le mien, et qu’on peut facilement arranger en X ou en parallèle, à sa guise, dégrafer par l’avant ou par l’arrière et ceci n’est pas négligeable. C’est justement un petit « plus » esthétique pour celles qui ont des t-shirts en X ou modulaires. En coton épais, oui, j’ai compris !

Le maintien au dessus de la poitrine me semble un peu léger, le dessous est en outre parfait, mais le dessus donne une légère sensation de flottement, cela ne gênera en rien les femmes qui comme moi n’ont pas eu la chance d’être fortement dotées de ce côté là par la nature, mais néanmoins, il me semble opportun de le signaler pour les autres chanceuses.

Quant au tissu, il est très doux et très agréable. Je l’ai lavé plusieurs fois, il ne bouge pas et ne se déforme pas même au sèche linge. Je cours en principe avec un Kalenji et j’y ai vu une différence en faveur du Domyos. Mais en revanche, il y a aussi une différence de prix. Le prix annoncé aujourd’hui serait de 25euros et à ce titre, je crois que je n’en aurais donc pas plus d’un, le gardant pour les sorties longues et les épreuves. S’il était davantage autour de 20euros, je réviserai sans doute mon jugement car courant 4 à 5 fois par semaine, il est évident que c’est un produit qui tourne beaucoup.

Pour finir, je tiens à remercier la maison Domyos pour son initiative et aussi Julien de la Runnosphère qui ont permis à des jeunes femmes comme moi de pouvoir bénéficier de ce produit au final très qualitatif. Et ce, même s’il m’a été offert. Comme quoi, on peut être corrompue mais tâcher de ne pas verser dans la flagornerie 🙂

IMG_0352

La souris n’en loupe pas une…

Des fois, la souris a les moustaches girly, qui frisent en forme de cœur…Quelle andouille cette souris ! Mais là, c’est pas de mon fait ! Hier, je suis allée rendre visite au gentil Thierry de Planet Jogging ( il est sympa ce gars!)

Je me suis chopée un vrai short de la marque GORE ( c’est pas très incitatif comme nom, ou c’est moi?) et…Des manchons de compression. Ça va, ça va, arrête de rire ! Alors déjà, c’est vrai, j’ai pris rose: mais il n’y avait que ça en taille S ! Je te jure que c’est vrai ! Ensuite, pourquoi les manchons, tu vas me dire, gentil lecteur ? Je te réponds. « Porté pendant un effort physique, le manchon de compression Booster permet de réduire les vibrations et améliore la contractilité et la tonicité musculaire« . Bah là, si avec ça tu es pas convaincu, franchement, c’est que tu y mets de la mauvaise volonté et/ou que tu as décidé de te moquer quoi qu’il arrive…

Plus sérieusement, j’ai les jambes qui souffrent en été, dès qu’il y a un peu de chaleur et en fonction aussi de la rétention d’eau que je fais ( Girl Power qu’ils disaient…)

Du coup, parfois mes pattes de rongeur se transforment en poutres. Alors, surtout pour mes sorties longues, je me suis dit, pourquoi pas ?Clairement, j’ai conscience que c’est un peu gadget et que les gens couraient avant ce genre d’inventions technoides. Néanmoins, si cela peut apporter un peu de légèreté à mes gambettes, surtout après un effort long, je suis  preneuse. Je vous dirai si je suis convaincue. Si oui, je les porterai au marathon. Sinon, j’en ferais des chiffons à vitres.

Tiens d’ailleurs, en parlant de marathon, les mecs ont enfin réalisé que je venais à Berlin ! C’est pas trop tôt. Regarde donc.

Agonie: Nom féminin.Moment qui précède immédiatement la mort…

Me voici donc repartie dans les bois, la nuit, sans lampe, parce que c’est plus marrant.( Ou pas?). Nimbus 12 aux pieds, vous avez tout bien suivi cette fois. Après 3 semaines d’arrêt, ce que je peux dire c’est: Aie. Et aussi, AIE ! Le vélo en salle, le stepper, c’est bien gentil tout ça, ça donne sans doute bonne conscience, ça gratte de la calorie, mais ça n’aide pas des masses à…courir. Comme l’a mentionné un de mes commentateurs, pour bien courir, il faut courir, CQFD. Et donc hier, c’était une grosse galère en barres de 12 en acier massif. Au départ, je suis partie comme une trombe, enfin tout est relatif: dans les 11,5 kms ce qui pour moi est rapide ! Mais passée cette étape d’euphorie éphémère, j’ai senti mon corps et précisément mes poumons se rappeler à mon bon souvenir. En prime, il faisait froid et humide, ce qui n’aide pas trop.

Mes chaussures tiennent leur promesse en revanche, je sens toujours une fragilité du sésamoide, mais l’amorti est vraiment top, on s’enfonce dans le gel, c’est assez extatique- et hier, faut avouer, c’était bien le seul truc ! :- ) On a bouclé 13 bornes, en 1H10. Je ne suis pas bonne en calculs savants mais je crois que c’est pas terrible. Mais enfin bon, séance de reprise= excuse. J’espère récupérer un peu dans les jours qui viennent, l’essentiel étant que mon pied semble tenir le coup dans un premier temps. (Faut dire, c’est pas faute de lui avoir offert le top du top à celui-là ! Quel bourgeois ce pied droit !)

Sinon au rayon achats, notre foyer se « fashionvictimise » mon chat m’a offert une jolie montre, vu que celle de Décathlon était toute moisie et qu’on devait l’ouvrir une fois sur deux pour tout reset.  La nouvelle venue est donc une Garmin FR 60. J’ai rien compris aux réglages, normal, du coup hier, j’ai pas eu mon coeur tout le temps, la vitesse me semble un peu mal calibré pour le moment, mais je vais bosser le tutoriel que j’ai trouvé sur le net.

Il y a aussi une jolie clef USB, j’imagine pour télécharger un soft. ( Sagace esprit de déduction!) En tous les cas, elle est sympa. Par contre le bidule qui écoute le cœur, c’est pas très agréable à porter et ça glisse: je dois l’avoir mal mis aussi. Décidément, pas au top la souris mais je vais tâcher de tout bien comprendre et je vous dirai. Pour le moment, ça écoute les battements de mon estomac…Moyennement utile vu qu’il est toujours enclin à grignoter un truc, ma tactique consistait jusque là à le traiter par l’indifférence, mais s’il se sent observé, il a pas fini de me prendre la tête ! ;- )

Enfin au rayon « couillonnades » et autres fadaises, j’ai trouvé un truc rigolo, dont je doute de l’efficacité mais c’est tellement mignon ! Un petit bracelet qui soit disant dispense des ions négatifs minéraux je sais pas quoi précisément, mais censé donner des bonnes énergies. Cessez de rire,oh la la !

Jetez un petit œil si le cœur vous en dit. Ca sert à rien, on est d’accord. Éventuellement un effet placebo. Et c’est rose.Ou bleu. Pour aller avec le reste…

 

 

 

Une histoire eau-riginale…

Soyons bonne joueuse, il m’est arrivée une histoire ri-di-cule. Vous avez bien suivi le « Running Shoes Project« , qui a bénéficié d’une gestion de projet digne de la NASA…Bon et bien voila…

Après avoir essayé des chaussures aux UK en décembre dernier dans un magasin spécialisé, j’avais jeté mon dévolu sur les Nimbus 12 Asics Lady, rose fushia. Ça, c’est si vous aviez manqué des épisodes. La semaine dernière, me sentant rétablie de ma blessure au pied, ayant mis mes vieilles baskets au sèche-linge(…), je me décide à acheter ma nouvelle paire de Nimbus 12*mais* pour être totalement sûrs, mon coach chat et moi, on va à Planet Jogging pour valider la taille, un soir en semaine, tout dans l’euphorie du truc. (Les vendeurs sont d’ailleurs très sympa, soit dit en passant). Malheureusement, ils n’en avaient pas-encore. J’essaye d’autres marques, reste sur mon idée et nous voila donc partis au Décathlon à côté de la maison comme des psychopathes en crise avec une seule idée en tête. Là, au milieu d’un rayon bordélique, on les trouve en bleu un peu triste, qu’au moment des faits, je qualifie de « super trop moches nulles« , je les essaye en 38, mon chat vérifie, je cours dans le magasin, je saute, on valide, c’est bon, c’est la taille.Le soir, je me rue comme une possédée sur le net pour les commander moins chères. Première déception, je ne les trouve nulle part en Fushia ou alors à 150 euros. Je me rabats donc sur les rose Titanium du post précédent à 120 euros. Commande passée, attente interminable. Lundi dernier, elles arrivent enfin ! Je les trouve le soir dans la boite aux lettres. JOIE. Je pousse le vice à les laisser emballées jusqu’au moment où le « coachat » rentre, on dîne et enfin n’y tenant plus: j’essaye…

Et là, c’est le drame. Trop petites…Je pense à une illusion d’optique doublée d’une fausse sensation de membre fantôme… J’ai beau essayé de recroqueviller le pied, changer de position,  nier, rire nerveusement, ya pas, trop petites de trop petites. On reste interdits devant les chaussures et on lance le débat à base de  « mais m*** il s’est passé quoi?! Tu as fais quoi?! Mais rien ! Mais si ! Mais toi c’est large comment dans les tiennes?! Attends je te montre- paires de Mizuno Wave Rider homme  du modèle 6 au 14 sur le sol, éparses-Mais comment c’est possible, M***!!!« .

Après ça, l’abattement. Limite la larmichette, mais je reste digne ! Après s’être ressaisis, on décide de regarder les conditions d’échanges sur le site où j’ai commandé…Mais bien entenduuuuu, plus moyen de trouver le modèle rose-et encore moins Fushia– en 39, même à 150euros, même à 2000 euros !

On se couche super contrariés de la mort et on se dit que le lendemain, plan de bataille, j’appelle Planet Jogging à l’aube et Le Pape dans la foulée, pour les trouver, même pas en soldes…Là, c’est sûr, ça va aller, ils auront, c’est obligé, garanti, certifié, je vais pouvoir courir le soir, c’est dans la poche…Seulement voila. Le jour suivant, coups de fils et déception car soldes ou pas, plus aucune paire de Nimbus 12 Femme en 39…Mon chat commando gère de son bureau et finit par les trouver en livraison sous…une semaine…Moi, je me rends, blasée, à Décathlon Madeleine pour valider la taille 39 cette fois.

Et je retrouve les bleues, super trop moches. C’est bizarre les goûts et les couleurs. Finalement, elles sont super en bleu, comment j’ai pu me tromper à ce point? Mieux même qu’en rose et en plus, j’aurais moins de scrupules à les salir. Et plus facile à accessoiriser, j’aurais du y penser, vraiment. Et puis moins communes, tout le monde les veut en rose, c’est sûr…Et puis…Non mais en fait bleu c’est mortel. Super mortel même. Et puis aussi, je me dis ça comme ça, mais elles sont LA. Pas livrées dans une semaine ou une vie, en taille 32 ou 46, simplement là, il n’y a qu’à les passer en caisse,  hop, facile, et je peux même les mettre direct dans le métro ! Tiens, je peux même  dormir avec cette nuit  si je veux car pour courir, à tergiverser comme ça, ça sera trop tard pour ce soir, mais c’est pas grave ! L’important c’est de les avoir !

Pour noyer le poisson vis à vis de ma conscience noyée dans le rose fushia, j’ai chopé un leggings noir et un haut Kalenji bleu, des chaussettes rose et noir et au fond du sac j’ai mis les Nimbus 12…Modèle bleu…

Ce soir, enfin, je vais courir avec…Je suis certaine qu’elles sont plus confortables que les roses.SI ! A ce tarif là, j’espère avoir trouvé mes chaussures pour 10 ans, aussi…

Mais du coup, je ne vous ai pas donné l’explication de ce souci de taille. Fallait le faire !… Je fais de la rétention d’eau massive dans les jambes, arrière des cuisses et visiblement aussi un peu…les pieds. Le jour de l’essai aux UK comme le jour de l’essai Planet Jogging, on avait passé un bon moment auparavant dans le froid à marcher , où juchés sur la moto, du coup les jambes dégonflent dans le froid et avec de l’exercice. A l’inverse, chaleur, chauffage au sol, cycle menstruel, j’en passe et des meilleures, au moins 2 semaines par mois, voire davantage sans bas de contention, surtout l’hiver, je suis plus ou moins légèrement, mais suffisamment- enflée. Et considérant la marge qu’on doit bien avoir pour courir, le 38 est définitivement trop petit, à moins de se mettre les pieds dans le congélo avant de partir.C’était tout bête, mais il fallait y penser.

A défaut de m’avoir fait rire sur le moment, au moins, ça fait une bonne histoire.Think Positive.

Anima Sana In Corpore Sano, ASICS

Back in business.

Après une semaine à jouer à la souris en cage sur un vélo en salle, j’ai commandé mes nouveaux souliers.C’est que je ne sens presque plus ma vilaine tendinite! Il est donc bientôt temps de retourner dans les bois. Mes précieux devraient arriver d’ici 24 à 48 longues heures.

J’ai opté pour le modèle Asics Gel Nimbus 12. En version sexy souris rose, en promotion, bien entendu. ( Ne sont-elles pas su-per-bes?!)

J’ai hésité une seconde trente cinq avec des Mizuno Wave Rider 14 mais le confort n’a absolument rien à voir. Il faut dire que si j’ai tout suivi, ce modèle est prévu pour apporter pas mal de dynamisme, c’est à dire un confort moins important mais plus de punch sur les foulées, si bien que le rendement des pieds devrait être augmenté…Mouai, le rendement…Le truc c’est que ma carcasse étant une mécanique fragile ( comprendre, de la camelote!), j’ai préféré perdre des secondes mais gagner en confort. En outre quand on vise le marathon en 4H, le confort ça compte quand même un poil plus que les secondes.Je ne vais pas réaliser une performance mondiale, soyons claire, donc autant la jouer sécuritaire. Je vous raconterai quand j’aurai testé ces bijoux à lacets.

Pour le moment, je pédale donc, et je lis. J’ai chopé des ouvrages sur le marathon, bien entendu ( et aussi le Sri Lanka comme on se casse, mais c’est pas vraiment dans la ligne éditoriale de ce blog, aussi passerons-nous cela sous silence, mais juste que vous ne me pensiez pas mono-maniaque !).

Deux livres sur le marathon donc.

D’abord, « S’entrainer pour le marathon » qui donne des programmes détaillés pour un plan d’entrainement sur 6 mois, ainsi que des conseils diététiques, santé, j’en passe. Très complet et assez technique. Pour compléter, j’ai chopé  » Courir le marathon, 42 questions pour s’initier ou se perfectionner« , qui répond à des questions très précises qu’on peut se poser, surtout en tant que débutant. Avec ça, je pense que je suis parée, au moins question théorie.

Comme ma montre Décathlon à 70euros TTC orange de folie a rendu l’âme prématurément, on lui a fait des funérailles dignes au SAV, puis  on a chopé une Garmin sur internet. Elle aussi, elle devrait arrriver bientôt: c’est la semaine de l’attente à la maison ! Cette nouvelle version sera avec le bidule qui indique les battements cardiaques. Notez que ça ne me dit pas trop de porter ce machin là mais il parait que c’est pour la bonne cause. Nous verrons. Ce qui est sûr c’est qu’on s’est déjà vachement habitués à courir avec une référence vitesse alors qu’au départ, mon chat il courrait limite en slip et pieds nus. La technologie rattrape décidément tout le monde. Même les chats et les souris…Sauf peut-être  ce monsieur ci-contre.

Dans 7 jours c’est mon anniversaire, devinez ce que j’ai demandé à ma famille?

Le bracelet de Lance Armstrong et un leggings Kalenji by Décathlon

Et si j’étais finalement insidieusement en train de devenir mono-maniaque?…!